Qu'est-ce que la Psychologie ?

Par son écoute bienveillante et sa connaissance des processus mentaux, le professionnel de la psychologie clinique tentera de comprendre et de refléter le fonctionnement mental de la personne en demande d’aide pour (re)trouver un équilibre psychique. Ainsi, la relation thérapeutique vise principalement la réduction des symptômes affectant une personne ou un système (groupe, famille, couple).

 

Le psychologue est un professionnel formé et spécialisé en psychologie avec un niveau maîtrise ou doctoral. Celui-ci doit être inscrit au tableau des membres de l’Ordre des Psychologues du Québec et respecter son code d’éthique et de déontologie.

 

Selon la loi, « l’exercice de la psychologie consiste à évaluer le fonctionnement psychologique et mental ainsi que déterminer, recommander et effectuer des interventions et des traitements dans le but de favoriser la santé psychologique et de rétablir la santé mentale de l’être humain en interaction avec son environnement. L’information, la promotion de la santé, la prévention du suicide, de la maladie, des accidents et des problèmes sociaux font partie de l’exercice de la profession auprès des individus, des familles et des collectivités ».

 

Consultez la version officielle du code de déontologie des psychologues sur le site de Publications du Québec

 

Les différentes approches

 

Au cours de sa formation et de son expérience clinique, le psychologue aura développé sa pratique en référence à l’orientation théorique auquel il aspire. 

 

Voici les différentes approches proposées par nos professionnels au sein du Cabinet de Psychologie et Neuropsychologie de Montréal :

 

  • L’approche humaniste. En thérapie, le praticien accompagnera la personne à révéler son plein potentiel jusqu’alors entravé par la présence d’une souffrance psychique. Les émotions en lien avec le passé sont investiguées pour une meilleure acceptation de soi dans le présent.

 

  • L’approche comportementale et cognitive. En thérapie, le praticien cherchera à identifier, à expliquer puis à modifier les distorsions cognitives (pensées dysfonctionnelles) et à les remplacer par de nouveaux comportements. Pour cela, le professionnel use de techniques scientifiquement éprouvées afin de diminuer ou de faire disparaître les symptômes de la personne.

 

  • Les thérapies dites de 3e vague, telle que la thérapie de l’engagement et de l’acceptation (ACT). Celle-ci vise la flexibilité cognitive par l’acceptation des émotions et l’engagement de la personne dans des actions respectant ses valeurs. Elle fait appel à la pleine conscience qui est l’action consciente et délibérée de porter attention au moment présent sans jugement. La pratique de la pleine conscience permet d’adopter une posture ouverte et objective face aux états internes.

 

  •  L’approche systémique interactionnelle. En thérapie, le praticien cherchera à réajuster les interactions entre la personne et les environnements dans lesquels elle évolue (famille, travail, relations sociales). Ces différents systèmes entretiendraient des dynamiques dysfonctionnelles et donc des difficultés personnelles et interpersonnelles.

 

  • L’approche analytique/psychodynamique. En thérapie, le praticien sera à l’écoute des conflits intrapsychiques de la personne. Il cherchera à soutenir l’exploration et la prise de conscience de mécanismes sous-jacents pour une meilleure compréhension et connaissance de soi, et de traiter, le cas échéant, des conflits non résolus.

 

  • La méthode EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing). Cette méthode cherche à libérer la charge émotionnelle des traumatismes. Elle agit sur le fonctionnement neurologique en rétablissant la capacité du cerveau à traiter l’information et réduire ainsi l’intensité de la détresse liée aux souvenirs.

 

  • L’hypnose thérapeutique. L’hypnose est un état de conscience modifié, une habileté que possède chacun d’entre nous et qui permet au thérapeute de favoriser, guider et suggérer des expériences dans la direction du mieux-être.

 

  • L’intégration du cycle de vie. Inspirés des théories de l’attachement, cette approche sollicite le système corps-esprit permettant le traitement de symptômes ou traumatismes en relançant l’intégration neuronale. Elle vise également à établir ou rétablir chez la personne une bonne capacité de régulation émotionnelle, favorisant notamment l’estime de soi, la capacité à faire face aux évènements de vie difficiles ou encore la confiance en ses ressources personnelles.

 

Les populations visées

 

  • La psychologie clinique auprès des enfants et des adolescents tient à s’assurer de leur bon développement psychoaffectif, social et comportemental. Certains de nos professionnels sont formés à la psychologie du développement, une spécialité qui permet également une meilleure intervention auprès des adultes à travers la compréhension de leur histoire.

 

  • La psychologie clinique auprès des adultes consiste à les aider à surmonter leurs difficultés et d’apaiser leur souffrance. Il s’agit de les accueillir et de les accompagner vers le changement de leur condition psychique.

 

  • La psychologie clinique auprès des personnes âgées considère que certaines étapes de vie comme la retraite ou encore la maladie représentent des pertes de repères rendant les personnes fragiles et vulnérables. Intervenir auprès d’elles lors de ses transitions éviterait l’isolement et réduit le sentiment de solitude.
Print Print | Sitemap
Cabinet de Psychologie et Neuropsychologie de Montréal.